Pas de commentaire

10 vérités difficiles à « entendre » sur les sites web d’entreprise…

Nous faisons tous des erreurs de gestion de nos sites Web. Cependant, la nature de ces erreurs varient selon la taille de votre entreprise.  Ce poste traite des erreurs communes des grandes organisations.

Ce poste est une traduction d’un article de Paul Boag qui est le fondateur de l’agence britannique de design Web Headscape, auteur du manuel de propriétaire de site Web et a pour but de dissiper les illusions et à encourager les gens à faire face à la dure réalité du web.

Le problème est que si vous lisez ce post, c’est que vous êtes probablement déjà au courant de ces choses. Mais espérons que cet article sera utile à vous comme à d’autres au sein de votre organisation

En tout état de cause, voici nos 10 dures vérités sur les sites Web des grandes organisations (qui s’applique aussi aux petites).

1. Vous avez besoin d’un département web

Dans de nombreuses organisations, le site est géré par le département marketing ou le département de technologie de l’information. Il arrive souvent que cela conduise inévitablement à une guerre de territoire, avec comme conséquence que le site devienne la victime de la politique intérieure.

En réalité, la poursuite d’une stratégie Web n’est pas particulièrement adapté à chaque groupe. le département IT peu mettre en place d’excellents  systèmes complexes, mais il n’est pas adaptée au développement d’une expérience utilisateur conviviale ou à la création d’une marque en ligne.

Le département marketing, en revanche, est peu mieux. Comme le dit Jeffrey Zeldman dans son article :

Le Web est une conversation. Le Marketing, en revanche, est un monologue … Et puis, il ya de nombreuses notions (SEO, accessibilité, intégration CSS…) qui ne relèvent pas du ressort du marketing.

Au lieu de cela, le site doit être géré par une seule équipe unifiée. Encore une fois, Zeldman résume parfaitement quand il écrit:

Mettez-les dans une division qui reconnaît que votre site n’est pas une copie sur écran de vos brochures, ni le prolongement naturel de votre calendrier de groupe. Mettez en place une division Web.

2. La gestion de votre site web est un emploi à temps plein

Non seulement le site web est souvent divisé entre le marketing et les Technologie de l’Information, il est aussi le plus souvent sous-financés. Au lieu de mettre en place une équipe dédié au web, les responsables du site le relègue souvent au second plan, hors de leur temps de travail (fait maison, par un amis, en interne avec les moyens du bord).

Mais lorsqu’une équipe de Web est en place, il est souvent sur-sollicitées. La grande majorité de son temps est « bouffé » tous les jours plutôt que de réaliser une réflexion stratégique sur le long terme.

Cette situation est encore aggravée par le fait que les personnes engagées à « maintenir » le site Web sont membres subalternes du personnel. Ils n’ont pas l’expérience ou l’autorité pour faire avancer le site.

Il est temps pour les organisations de penser à investir sérieusement dans leurs sites Web par l’embauche à temps plein de webmaster, webdesigner, webmarketeur… D’aller de l’avant dans leurs stratégies Internet.


3. La refonte Périodique n’est pas suffisante

Parce que les sites Web sont sous-financés, ils sont souvent négligés pendant de longues périodes de temps. Ils deviennent peu à peu mis à jour avec leur contenu, la conception et de la technologie.

Finalement, le site devient un tel embarras que la gestion devient impossible. Cela conduit inévitablement que pour arriver à une conception complète le site nécessite des dépenses considérables.  Il s’agit d’un gaspillage d’argent parce que quand l’ancien site est remplacé l’investissement est perdu aussi. Il est également difficile sur le plan financier, de réaliser une grande dépense tous les deux ans.

Une meilleure solution est l’investissement continu dans votre site web, lui permettant d’évoluer au fil du temps. Non seulement vous faites moins de gaspillage et c’est également préférable pour les utilisateurs.

4. Votre site Web ne peut cibler tous le monde

Une des premières questions que l’on demande à un client, «Quel est votre public ciblé? » et les réponse que l’on nous donne sont souvent longues… Elle comprend une longue liste détaillée de divers profils. Inévitablement, la prochaine question est: « Lequel de ces nombreux groupes démographiques est le plus important? ».

La réponse est qu’ils sont tous aussi importants…

La dure vérité est que si vous construisez un site Web pour tous, il fera appel à personne. Il est important d’être très concentré sur votre auditoire et de mettre en avant votre conception graphique et le contenu vers celui-ci. Faut-il ignorer les autres utilisateurs? Pas du tout. Votre site web doit être accessible par tous et ne doit pas offenser ou exclure qui que ce soit. Toutefois, le site a besoin d’être principalement destiné à un public bien défini.

5. Ne gaspillez pas d’argent dans le réseautage social

Je trouve encourageant que les gestionnaires de site internet soient conscients que la stratégie Web est plus dans le fonctionnement d’un site web. Ils commencent à utiliser des outils tels que Twitter, Facebook et YouTube à accroître leur portée et à travailler avec de nouveaux publics. Toutefois, même si ils l’utilisent ces outils, trop souvent, ils le font mal. Tweeter sur un compte d’entreprise ou afficher des démonstrations sur YouTube passe à côté de l’essentiel des réseaux sociaux.

Le réseautage social, ce sont des personnes qui se livre avec d’autres. Les personnes ne veulent pas d’établir des relations avec des marques et des sociétés, elles veulent parler à d’autres personnes. Trop d’organisations jètent des millions dans les applications Facebook, les vidéos virales alors qu’ils pourraient dépenser cet argent en engagant avec les gens d’une manière transparente et ouverte immédiatement.

Au lieu de créer un compte Twitter d’entreprise ou même un blog d’entreprise, encourager vos employés à démarrer le Tweet et les blogs eux-mêmes. Fournir des directives sur le comportement acceptable et les outils dont ils ont besoin pour commencer à s’engager directement avec la communauté connectée à vos produits et services. Cela démontre non seulement votre engagement en faveur de la communauté, mais aussi le côté humain de votre entreprise.

6. Votre site n’est pas All About You

Lorsque certains gestionnaire de site web souhaitent que leur site Web fasse appel à tout le monde, d’autres le veulent qui fasse appel à eux-mêmes et leurs collègues. Un nombre étonnant d’organisations ne tiennent pas compte des utilisateurs de base de leur site web. Cela se manifeste généralement dans la conception inappropriée qui s’adresse au directeur général et un contenu plein de jargon technique…

Un site web ne doit pas plier aux préférences des employés, mais plutôt de répondre aux besoins de ses utilisateurs. Un trop grand nombre de modèles sont rejetés parce que le patron n’aime pas le vert. De même, trop de site contiennent des acronymes et termes utilisés seulement au sein de l’organisation.

7. Vous n’obtenez pas la valeur de votre équipe Web

Quelles aient une équipe web interne ou utilisent une agence externe, de nombreuses organisations ne parviennent pas à tirer le meilleur parti de leurs concepteurs de sites Web. Les concepteurs de sites Web sont bien plus que des pousseurs de pixels. Ils ont une richesse de connaissances sur le Web. Ils comprennent aussi les techniques de conception, y compris les systèmes de réseau, espace blanc, la théorie des couleurs et beaucoup plus…

Il est donc inutile de faire de la micro-gestion, en leur demandant de « faire le plus gros logo » ou à « passer de 3 pixels vers la gauche. » En faisant cela, vous réduisez leur (nôtre) rôle à celui d’un logiciel gaspillant la richesse de leur expérience.

Si vous voulez obtenir le maximum de retour de votre concepteur web,  présentez lui des problèmes, pas « vos » solutions. Par exemple, si vous ciblez votre site Web, à des adolescentes, et que le concepteur de l’entreprise réalise un fond bleu, le public risque de ne pas répondre bien à cette couleur. Ne lui dite pas de changer la couleur  en rose. Ainsi, le concepteur a la liberté de trouver une solution peut-être même meilleure que votre choix. Vous autorisez votre webdesigner à résoudre le problème que vous lui avez présenté.


8. Design By Comité apporte la mort

Le symbole ultime d’une grande organisation, l’approche de la gestion du site Web est la commission. Un comité va lutter contre le site (indépendementde sa volonté) car tout le monde va avoir son mot à dire et toutes les considérations devront être prises en compte.

Tous les comités ne sont pas une mauvaise idée. Toutefois, quand il s’agit de la conception, les comités sont souvent le baiser de la mort.

Le design est subjectif. La manière dont nous répondons à un dessin ou modèle peut être influencée par la culture, le sexe, l’âge, l’enfance, et même les conditions matérielles (telles que la couleur de la cécité). Ce qu’une personne considère design pourrait être détesté par un autre. C’est pourquoi il est si important que les décisions de conception soient informées par l’utilisateur plutôt que par des essais d’expérience personnelle. Malheureusement, cette approche est rarement prises en compte lorsqu’un comité est impliqué dans les décisions de conception.

Au lieu de cela, la conception de la commission est sur le compromis. Parce que les membres du comité ont des opinions différentes sur la conception, ils cherchent les moyens de trouver un terrain d’entente commun. Une personne qui déteste les couleurs bleu, tandis que l’autre aime. Cela conduit à la conception à la volée, avec le comité chargeant le concepteur d’essayer un autre bleu « dans l’espoir de trouver un terrain d’entente. Malheureusement, cela ne conduit qu’à un fade design.

9. Un CMS n’est pas une balle d’argent

Beaucoup de clients utilisent des CMS (systèmes de gestion de contenu) en pensant que ca va résoudre tous les malheurs de leur contenu !

Il est certainement vrai que le CMS peut apporter beaucoup d’avantages. Ceux-ci comprennent:

* La réduction des obstacles techniques de l’ajout de contenu,
* Permettant à plus de personnes à ajouter et modifier du contenu,
* De faciliter les mises à jour plus rapidement,
* Et en permettant un plus grand contrôle.

Toutefois, de nombreux CMS sont moins flexibles que leurs propriétaires le voudrais. Ils n’arrivent pas à répondre à l’évolution des exigences des sites qu’ils gèrent. Certains Site managers se plaignent aussi que leur CMS est difficile à utiliser. Toutefois, dans de nombreux cas, c’est parce que ceux qui les utilisent ne sont pas suffisamment formés ou ne l’utilise pas assez régulièrement.

Enfin, un CMS facilite la mise à jour de contenu, mais il ne garantit pas que le contenu sera mis à jour, ou même que la qualité du contenu sera accepté. Beaucoup de CMS basé sur les sites Web ont encore du contenu pas  à jour ou mal écrit. La raison en est que les processus internes n’ont pas été mis en place pour appuyer le contenu de contingents.

Si vous recherchez un CMS à votre site Web pour résoudre les questions de maintenance, vous serez déçu.

10. Vous avez trop de contenu

Une partie du problème avec le contenu sur les sites web des grandes entreprises est qu’il y a trop de contenu mis en avant. La plupart de ces sites Web ont «évolué» depuis des années, avec de plus en plus de contenu ajouté. À aucun moment, quelqu’un a passé en revue le contenu et a demandé ce qui pouvait être enlevé.

Beaucoup de gestionnaires de site remplissent leur site Web avec une copie que personne ne lira. Cela se produit en raison de:

* La peur d’oublier quelque chose: en mettant tout en ligne, ils pensent que les utilisateurs seront en mesure de trouver ce qu’ils veulent. Malheureusement, avec tellement d’informations disponibles, il est difficile de trouver quoi que ce soit.
* La peur de ne pas comprendre les utilisateurs: à cause d’un manque de confiance dans leur site Web, ou de leur auditoire, ils ressentent la nécessité de fournir aux utilisateurs des instructions sans fin. Malheureusement, les utilisateurs ne lirons que très rarement ces pages.
* Un désespoir de convaincre: ils sont prêts à tout pour vendre leur produit ou leur message, et donc ils gonflent leur texte  qui traduit en fait peu de renseignements précieux.

Steve Krug, dans son livre Don’t Make Me Think, encourage les gestionnaires de site à «se débarrasser de la moitié des mots sur chaque page, puis se débarrasser de la moitié de ce qui reste. » Cela permettra de réduire le niveau de bruit à chaque page et rendre le contenu utile plus important.

Conclusions

Les grandes organisations font beaucoup dans la gestion de leurs sites Web. Toutefois, elles font également face à des défis uniques qui peuvent conduire à des erreurs douloureuses. La résolution de ces problèmes, c’est d’accepter que des erreurs ont été faites, en surmontant la politique intérieure et en changeant la manière dont vous pouvez contrôler votre image de marque. Cela vous donnera un avantage concurrentiel important et permettra à votre stratégie Web de devenir plus efficace sur le long terme.
Source : Smashing Magazine

Leave a Reply