Un commentaire
m-commerce

Le m-commerce va t’il suivre le chemin de l’e-commerce ?

m-commerce & e-commerce

m-commerce & e-commerce

Le m-commerce, késako ?

Le m-commerce, c’est tout simplement le e-commerce par téléphone portable, lorsque vous télécharger une sonnerie ou que vous acheter un bien par le biais de l’internet mobile, votre achat s’inscrit dans le cadre du m-commerce.

Le M-commerce aura-t-il le même succès que le E-commerce ?

TNS Sofres a réalisé une étude cet été qui compare les évolutions du e-commerce au sein des internautes avec leurs comportements de navigation et d’achat sur le Web mobile à partir de leur téléphone portable.

Les internautes sont-ils donc prêts à consommer de la même manière sur leur téléphone portable que sur leur ordinateur ? Quel est le potentiel de ce nouveau canal de communication et d’achat ?

Profil de l’utilisateur du m-mobile

Aujourd’hui 9 Français sur 10 possèdent un téléphone mobile, 1 Français sur 2 est équipé pour naviguer sur le Web mobile et 2 Français sur 10 l’utilise.

Qu’en est-il pour le M-commerce ?

Parmi les mobinautes qui ont déjà acheté via le Web mobile, 65% ont moins de 35 ans.

Le M-acheteur est donc, plutôt jeune, plutôt féminin (57% de femmes) et s’ouvre aux catégories socioprofessionnelles les moins favorisées, notamment aux employés (40%).

Au regard de cette nouvelle génération d’utilisateurs qui passe très vite de la phase de navigation sur le Web mobile à la phase d’achat, le M-commerce devrait se développer rapidement.

La croissance rapide du M-achat (63% des M-acheteurs sont connectés au Web mobile depuis moins d’un an) est notamment portée par le succès récent des téléphones intelligents et par la souscription aux forfaits intégrant l’Internet mobile illimité.

Le m-commerce et le m-marketing, quel avenir ?

Une fois le développement de l’offre créera le besoin lorsque les contraintes techniques et de prix seront levées.

La simplicité de paiement via la facture de l’opérateur devrait également faciliter l’acte d’achat par internet mobile. A l’heure actuelle 54% des M-acheteurs paient leurs achats via la facture de leur opérateur téléphonique.

Même si 51% des M-acheteurs ont cliqué sur un lien publicitaire, les mobinautes sont-ils pour autant conquis par les publicités reçues sur leur téléphone portable ?

Pour le moment, le M-marketing doit faire ses preuves :

53% des personnes équipées d’internet mobile trouvent ces publicités inutiles, 45% intrusives et 43% pensent qu’elles leur font perdre du temps.

15% des personnes équipées pensent que ces publicités permettent d’être informé de l’actualité des marques, de recevoir des offres ciblées (12%) et de bénéficier de bonnes affaires (12%).

L’enjeu est donc de bien doser et de bien cibler les publicités afin de toucher de manière créative ces mobinautes sans tomber dans l’excès du spam qui envahi nos boîtes email.

Télécharger l’étude sur le m-commerce de TNS Sofres

Définitions :

– Le M-marketing concerne les actions marketing qui utilisent le téléphone portable comme support ; il s’agit notamment des actions « push » tels que l’envoi de SMS ou MMS ou des actions « pull » comme l’envoi de SMS avec un lien Internet pour accéder à une offre spécifique.

Mobinaute : dans le cadre de l’étude TNS Sofres, internaute qui s’est connecté au Web mobile dans les 6 derniers mois.

M-acheteur : dans le cadre de l’étude TNS Sofres, internaute qui a réalisé au moins un achat via le web mobile dans les 6 derniers mois.

Sources : Blog conversion, TNS Sofres